translation

EnglishespañolItalianoDeutschNederlandsالعربيةRussePortugaisελληνικάJaponaisChinoisCoréenTurcсрпскиPolskiDanskeSuomenSvenska

La porte du coeur cosmique (la demeure de Dieu)


Blog pour promouvoir un mouvement interactif dans le cadre du travail de synthèse, présenté dans le site Pangeosis.
Le travail de synthèse est conçu pour libérer la conscience collective.Il est basé sur la connaissance et la maîtrise de l'énergie universelle.
Il concerne chaque être humain et sa capacité de répondre à cet appel (respons-h-abilité)
Il fait appel spécialement au leaders: politiques, sociaux, économiques, professionnels, scientifiques, éducatifs et sanitaires et spirituels et religieux.
Le vrai guide spirituel conduit ses hôtes jusqu'au sommet de la plus haute montagne blanche de lumière où s'ouvre la vision panoramique dans tous les sens, comme reflet de l'univers. Beaucoup de guides gardent leurs adeptes dans les refuges des limites de leur vision bien qu'elles ne sont que les marches de l'ascension vers la vision du sommet.

A consulter:

Dans le blog de l'école universelle de la vie:
2016 À la porte de la Grande Transition

24/08/2013

Dans la lumière du 15 août 2013

Voici des nouvelles de notre passage à Paris autour de la fête de l’Assomption du 15 août 2013, comme annoncé dans le message précédant.
La veille du 15 août au-dessus de la Seine, notre attention était attirée par l’image d’une cigogne, l’oiseau-annonceur dans le ciel. Il faisait penser à  une peinture à la maison, nous offerte par une amie. Cigogne vient de ce-oigne (ce qui s’unit, ce joint, coïncide) dans notre cas ce qui unit ciel et terre ou esprit et corps.  Comme déjà annoncé, le temps du monde superlumineux va à chaque instant de plus en plus coïncider avec le temps sous-lumineux de la terre.

Le 15 août, nous arrivions un peu après 8 heures du matin près de la cathédrale Notre Dame. Il n’y a encore que peu de monde. Nous allons donc prendre chacun un café au coin à côté, ce qui nous sera compté 11€8O (sans les toilettes payantes en plus)! Voilà, un exemple du monde sous  le joug des  ténèbres d’une exploitation matérialiste.
En peu de temps le parvis devant la cathédrale se remplissait. Nous décidions alors d’assister à la messe grégorienne de 9h et de ne pas attendre 11 heures. Une place, assez en avant, nous permettait de bien pouvoir assister à la célébration. Les gens y participaient avec une certaine ferveur, mais nous ne ressentions pas vraiment un esprit de joie, ni de réelle interactivité, mais plutôt un mécanisme d’habitudes, bien rodé. Nous entendions des paroles, pleines d’idées élevées, mais elles semblaient rester flotter dans l’air sans pouvoir descendre et atterrir dans les cœurs de chacun.
Après cette première messe, nous arrivions à avancer encore quelques rangées. Une dame avec un grand chapeau, restant debout en tournant dans tous les sens, toute vêtue en blanc nous bloquait le chemin, ainsi nous nous devions nous asseoir l’un derrière l’autre. Elle nous faisait penser aux sépulcres blanchis dont  Jésus a fait mention pour montrer ce monde avec ces apparences spirituelles (Matthieu 23). Soudain, je comprenais que nous étions alignés en parallèle avec la nef de l’édifice, à la limite de la croisée du transept, au-dessus de laquelle se trouve la flèche centrale de la cathédrale. Je me sentais comme posés sur le nerf parasympathique à la hauteur du diaphragme du corps humain, juste à l’endroit imaginé d’avance. C’est à cet endroit du diaphragme que notre corps doit s’ouvrir vers le cœur. Nous pouvions donc fonctionner comme des passeurs de l’Energie de Vérité qui devrait se concentrer dès ces instants sur ce lieu, comme nous avions prévu et expliqué dans le message précédent.
Pour nous situer : petit cercle jaune
Nous suivions alors la messe internationale de 11heure, diffusée en eurovision (ce que nous ignorions avant). Heureuse coïncidence du travail de l’Esprit de lumière !
A l’entrée de la procession, notre attention était frappée par le visage de Cardinal André XXIII (un des 23  archevêques de France/23=23) et les mouvements sans force de ses mains qui bénissaient la foule. Nous ressentions un certain malaise ou peut-être de l’anxiété. Quel contraste pour ce jour de célébration de 850 ans de ce haut lieu spirituel. Nous sentions la gravité de ces instants comme le reflet d’un monde, situé sur un point critique et explosif. Nous avons ressenti profondément ce monde divisé entre matière et esprit, entre aspiration et frustration dans la réalité, entre vision spirituelle et sa concrétisation altérée dans les actes. Est-ce le poids de cette crise, l’angoisse pour l’incontrôlable ou même le désespoir que  la Lumière de Vérité nous faisait voir ?
Heureusement, les paroles qui suivaient étaient plus directes et mieux adaptés aux circonstances. Elles ont dû avoir aussi plus d’impact. Les paroles de la volonté du plan divin : le service et la solidarité ont bien sonné,  mais ces idées étaient encore encapsulées dans le poids obnubilé d’un ordre qui semble dépassé par son incohérence, sa complexité, ses fixations de vision, et ses divisions en cadres d’exclusivités pour juger les êtres et leurs biens en plus-valides et moins-valides. Bref, tout semblait encore  trop loin du cœur pour que ces informations de l’Esprit de Lumière aient pu réellement entrer dans le cœur de chacun et créer l’effet de transformation souhaité.
Même le chœur de la maîtrise du cathédral, malgré la qualité de ses chants, nous paraissait trop réduit pour pouvoir y remédier. C’est finalement la force «  impressionnante » des chants de la foule qui dépassait plus allégrement l’ambiance un peu morose de la célébration. Cette force nous a aidé à nous unir avec tant d’amis qui nous avaient promis, dès de leur situation du moment, de partager avec nous ces instants pour répartir la Lumière de Vérité annoncée  à travers le monde entier.  Coïncidence : les caméras de France 2 y ont surement contribué.
N’est-ce pas le manque de notre cohérence intérieure et extérieure, le manque d’un ordre toujours nouveau, plus libre, inventif et évolutif et le manque de beauté des expressions dont les vibrations nous font vibrer le cœur et l’âme et qui nous ouvrent la vision et nous rapprochent mutuellement, et finalement, cette manque d’union réelle solidaire qui empêchent de voir le plan d’assomption de la terre qui ,dès maintenant, entre dans une phase critique et décisif ?!.
La volonté du plan divin en concret est la création d’un monde nouveau, plus juste (égalité), plus responsable et donc plus libre, en service mutuel (la force fraternelle de solidarité qui crée l’union) au-delà des barrières artificielles créés par l’être humain et ses instituts compartimentés. La volonté du plan du plan divin est l’apparition d’un être humain avec une conscience nouvelle, constamment  connecté avec le monde superlumineux de son âme divine, qui irradie en directe la vraie lumière d’amour-sagesse de son esprit dans la vie concrète du cœur, en collaboration avec la tête qui ne fait plus d’obstruction de limitation mentale.
Selon ce plan, c’est un être solidaire qui, par la force de son service pour le plus grand bien de tous et de la solidarité de son cœur, aspire ses proches dans un mouvement collectif d’assomption qui éveille une nouvelle conscience spirituelle collective. Elle stimule la transformation positive de la vie planétaire par son élévation spirituelle qui permettra à l’humanité de survivre.
Pendant les lectures me sont venues plusieurs images et idées. La perfection du plan avait prévu que la première lecture était tirée du Livre de L’Apocalypse de Saint Jean (11, 9a ; 12,1-6a)
L’église me venait comme une femme torturée par l’enfantement d’un être humain nouveau. Mais le vieux monde veut le dévorer  comme un dragon. Sa lumière rouge est celle  des forces brutes  du ventre humain et sa surconsommation matérialiste et passionnelle  (la porte du mal) qui ne veut pas l’assomption de la terre dans la lumière du plan divin qu’elle ignore. C’est la force de l’inconscience, des forces incontrôlées par sa division et donc à l’origine du mal. Je voyais sa contrepartie comme un dragon blanc qui se présente comme la lumière de Vérité dont nous parlions dans le message précédent.  Mais, poussant à la transformation du monde, en appliquant les mêmes défauts de vision, elle conduit  l’éveil de la nouvelle spiritualité vers l’obscurité la même division du vieux monde. Pourtant, il y a la vraie spiritualité de l’Esprit de Vérité, celle qui fait la synthèse et éveille l’être superlumineux, l’être humain nouveau. Il voit, au-delà des divisions du monde, les plans et la volonté de Dieu. Il est écrit : le fera avec le sceptre de fer.  Sa signification dépend du niveau de conscience réalisée. Pour notre monde le fer symbolise une force dure, sombre, impure et même diabolique. Quelle  contradiction avec l’esprit de l’être nouveau ! Mais le fer a aussi un sens sacré. Et cette ambivalence est juste le défi de ces temps de la nouvelle réunion de l’Esprit avec la Matière.
Le fer au niveau vibratoire du cœur illuminé est la puissance de justice qui donne à tous dont il a besoin. C’est donc une puissance qui remet l’être humain en harmonie avec son entourage planétaire et donc aussi céleste et  divine. Le langage de l’être humain nouveau est donc un langage d’amour, de sagesse, de compassion et de pardon. Il inclut  les valeurs humaines qui sont par leur nature universelles et divines : la bonté qui par son service  à l’ensemble crée en égalité l’abondance partagé par tous ; la puissance de la douceur qui crée la liberté par des relations conviviales justes avec soi-même, l’entourage et les autres ;  le juste recul qui garantit la paix par l’union au moyen de la collaboration des forces fraternelles ; l’harmonie qui relie tous dans une vision globale de communication solidaire ; la vérité qui est l’expression créative de l’authenticité divine des talents de la nature humaine ; l’amour inconditionnel qui déconditionne les tensions entre les différences et les limites de la vision humaine ; la sagesse qui libère l’être humain de toute soumission qui empêche de vivre sa vie dans la joie comme une véritable célébration.
L’Esprit du Principe Original de la création a prévu dans ses plans que la signification du langage de l’être humain rejoigne un jour tout simplement le sens des sons originaux. Notons que le mot puissance dans ce contexte indique la capacité de faire infléchir les actions et conduites des autres vers des relations plus respectueuses par l’attitude juste. Il ne s’agit donc pas de sa signification réduite et plutôt négative de la capacité d’imposer un pouvoir et donc d’opprimer.
C’est dans la conscience de ce sens d’union respectueuse que l’être humain devient Christ, un être divin crist-allisé. Le mot crist-allisé  indique l’Alliance fraternelle avec sa nature divine. C’est un état  où l’être humain reflète en toute transparence son union avec Sa rité Originale.(=sa-ve-o ou savio, sabio, saint ou se voir et montrer en harmonie avec sa nature profonde). Ceci est un processus qui n’est pas encore totalement révélé à l’être humain. Il s’appelle le chemin vers le Père dont parlait Jésus.
La deuxième lecture de Saint Paul aux Corinthiens  (15,20-27a) dit que la mort était venue par un homme et que c’est par un homme aussi que vient la résurrection. Ce texte confirme le premier texto. Il s’agit ici de reconnecter à nouveau le monde superlumineux de l’Esprit avec celui de ténèbres de l’inconscience humaine. Dans ce sens nous travaillons au livre : La continuité de la vie au-delà de la mort-enseignements sur l’incarnation de l’Esprit d’Immortalité. La vision de synthèse nous enseignera que la notion de Réincarnation ne peut pas être vue du seul point de vue individuelle. C’est aussi faux que s’identifier avec son seul signe astrologique. Tout est présent en tout et en tous, mais pas manifesté ou incarné avec la même intensité de conscience. Tous nous faisons partie de la réalisation de l’Esprit Créateur, Infini, Unique et Irréductible d’Amour et de Sagesse. Cette réalisation, ou le déroulement de son plan, est  plus complexe, interactif et hiérarchisé que toute théorie ou spéculation humaine a pu imaginer jusque-là. Notre travail devrait ouvrir ce qu’on peut appeler la porte des étoiles vers la résurrection ou de l’éveil du Christ, tel Bouddha, en nous. Il inclut le principe de notre incarnation continu, quel que soit notre niveau de conscience réalisée.
Le but de la création est de manifester des expériences sans fin de Principe Créateur. Notre but n’est donc pas de nous dissocier de la continuité de sa création, inclus de la terre qui en fait partie.
Enfin le texte d’évangile, nous faisait comparer la visite de Marie à sa nièce Elisabeth, avec notre visite à Notre Dame de Paris. Y avait-il un tressaillement ? Ce qui nous a marqué c’est le moment où les gens se sont donné le baiser de la paix. Quelque chose s’est brisé et à commencer à bouger. Cela s’est encore intensifié avec la communion. J’avais l’impression qu’il y avait soudain plus de lumière, que les voutes de a cathédrale devenaient plus légères et que le toit devenait clair et transparent comme l’air.
Le lendemain, en rentrant en TGV, nous voyions dans le ciel l’image d’une petite  baleine sans queue, la bouche ouverte, happant les quelques restes (ou peu de temps) des prophéties annoncées. De retour à la maison les journaux télévisés nous semblaient mettre davantage la lumière sur le défi du monde en crise et les choix tragiques qui se font à cause de manque de vision globale et de solidarité dans le monde. L’ordre établi préfère fermer les yeux. La vérité dérange et fait peur. Avec compassion nous regardons tout cela dans l’espoir que la Lumière de Vérité éveillera à temps assez d’esprits pour éviter des catastrophes irréversibles, dont la gravité dépendra du choix que l’humanité fera sur son destin.
Les signes deviendront de plus en plus clairs, maintenant qu’aussi le ciel tremble et que les axes de différents astres changent. Les forces célestes vont être ébranlées. Tout est interactif et fonctionne comme des hologrammes et des effets inattendus et radicaux s’approchent avec la force multiple d’un dragon cosmique.
Notre seule solution est de partager, de convivre, de collaborer et de communiquer dans un esprit d’égalité, de liberté et de fraternité solidaire, au-delà de toutes nos convictions individuelles, trop limitées à faire face à un monde qui nous paralyse par sa division matérialiste et qui s’autodétruit par sa vision soit disant spirituelle, mais qui cache des intérêts égocentriques de domination, de progrès élitiste et de sélection artificielle. De quel droit nous jugeons les autres (le pape François I) au lieu de nous juger nous-mêmes !
L’heure est grave mais la lumière est forte comme celle du soleil actuel. Peut-être elle est encore trop forte pour que le monde puisse l’accepter, mais le temps de l’illumination multidimensionnelle a définitivement commencé  et rien n’y échappera, y résistera ou pourra se cacher. « Que la Vérité éclate dans tout et tous » c’est la volonté du plan divin pour ces temps nouveaux qui commencent à voir sa lumière.
Merci à tous qui étaient et restent unis avec nous ! 

Aucun commentaire:

Le chemin vers le Père-Mère de la Grande Vie

L'homme, en pensant des choses mondaines, prend un penchant pour elles

L'être spirituel, en pensant des choses célestes, dépasse les limites de ses sens humains pour entrer dans sa nature divine

Du penchant de l'homme naît l'attachement

De la libération de l'être humain divin naît le détachement envers les passions dans relations humaines

De l'attachement naît l'avidité

Des relations justes avec soi-même, les autres et l'environnement naît la tolérance

De l’avidité naît la colère

De la tolérance naît la paix interne et externe

De la colère, producteur de déception, naît l'angoisse

De la paix, producteur de satisfaction, naît la joie et d’elle sa mère : notre ascension spirituelle

La dépression confond la mémoire, en détruisant la raison

L’ascension spirituelle clarifie notre mémoire au-dessus de la mort, en nous instruisant dans la synthèse de tous les talents dans le Principe d'union de notre Père Divin : la extra-lucidité d'entendre, de sentir, de voir, de choisir et de discerner. Ils sont les bases de la création et de notre créativité.

Ils unissent nos petits esprits avec l'entendement de l'immense amour qui encourage notre cœur avec la lumière de l’Esprit-Mère de toute sagesse du Père. En maintenant cette lumière focalisée, notre âme s'élève vers le Principe Père-Mère Créateur pour nous réveiller dans Leur Lumière de Christ-Bouddha, qui fait de nous des fils et des filles, des manifestations d'expériences vives de cette triple union divine comme, frères et frères divins.


Que chaque être humain puisse passer par l'arche de la nouvelle alliance,
expression du nouveau paradigme de la fraternité universelle.
Il se réalise à travers la manifestation de la convivience:
ou des relations justes avec soi-même, l'environnement et l'autre
variflexionnées (mises en valeur) selon les cycles de la vie
avec compassion et pardon
par lesquels tout se présente comme don et service interactif de la vie

Ouverture fache cachée de la lune

Ouverture fache cachée de la lune
rupture du cratère Aitken

vision de la désintégration de la lune

vision de la désintégration de la lune

Rupture de la lune, vision terrestre

Rupture de la lune, vision terrestre
nuage de cendres visble dans l'avenir

Les 10 dimensions de l'univers

Les 10 dimensions de l'univers
représentation scientifique de la coupe du Graal avec les lignes qui forment les cordes de synthèse ou la fusion interactive de toute création

L'étoile de Pâques

A voir sur le blog de l'école universelle de la vie:

La révélation de l'étoile de Pâques