translation

EnglishespañolItalianoDeutschNederlandsالعربيةRussePortugaisελληνικάJaponaisChinoisCoréenTurcсрпскиPolskiDanskeSuomenSvenska

La porte du coeur cosmique (la demeure de Dieu)


Blog pour promouvoir un mouvement interactif dans le cadre du travail de synthèse, présenté dans le site Pangeosis.
Le travail de synthèse est conçu pour libérer la conscience collective.Il est basé sur la connaissance et la maîtrise de l'énergie universelle.
Il concerne chaque être humain et sa capacité de répondre à cet appel (respons-h-abilité)
Il fait appel spécialement au leaders: politiques, sociaux, économiques, professionnels, scientifiques, éducatifs et sanitaires et spirituels et religieux.
Le vrai guide spirituel conduit ses hôtes jusqu'au sommet de la plus haute montagne blanche de lumière où s'ouvre la vision panoramique dans tous les sens, comme reflet de l'univers. Beaucoup de guides gardent leurs adeptes dans les refuges des limites de leur vision bien qu'elles ne sont que les marches de l'ascension vers la vision du sommet.

A consulter:

Dans le blog de l'école universelle de la vie:
2016 À la porte de la Grande Transition

12/03/2015

L’ouverture du livre de la vie : la mémoire akashique et la volonté du plan divin: La photo de Jésus, Saint Pierre, Marie Madeleine et Saint Jacques

 Nous vivons la fin d’un cycle. C’est le moment de faire le point pour libérer la mémoire, nécessaire (la base) pour commencer un cycle nouveau.
Tout est ondes. Toutes les images ou éléments manifestés des cycles passés se gardent plus ou moins selon l’importance de leur interactivité matérielle-spirituelle. Elles sont comme les éléments basiques pour préparer un nouveau repas, plus accessible et plus festif que la dernière cène il y a 2000 ans. Il faut donc les retirer de la réserve pour les ajouter avec les  éléments nouveaux et mélanger l’ensemble avec les énergies nouvelles, les eaux plus pures des sources de vie du temps du verseau.
Dans nos ordinateurs nous stockons ces données quelque part sur un support adéquat ou disque (=ce qui est dit) ou autre medium adéquat. Dans l’univers, il y a différents niveaux de support comme dans notre corps (les os, les lymphes, le sang…).


Toute expérience et manifestation dans l’univers sont codées sous forme de particules plus ou moins lumineuses, qui peuvent être traduites, comme dans nos ordinateur, comme des groupes de quantités de chiffres binaires interactives dont le résultat sont des images de mémoire. Elles ont le potentiel d’être restituées, plus ou moins intactes, dès qu’elles soient réactivées par des conditions appropriées qui apportent les particules lumineuses adéquates, provenant d’une source assez  pure (processeur), pour stimuler suffisamment le potentiel interactif des données conservées en mémoire.
Tous les évènements et expériences sont interactifs et laissent les moments successifs du présent derrière soi. Ils forment des accumulations d’informations de nature familière. Ce sont des données qui provoquent des ouvertures de tension ou des vides (trous noirs, un aspect de l’antimatière, comme les taches solaires, que nous connaissons dans la science astronomique y astrophysique) relatifs à l’évolution de l’entourage. Ils passent  alors dans des tunnels d’accélération pour être triés, le cas échant pour être recyclés et servir comme source d’alimentation à la vie courante, pour être stockés comme réserve de mémoire intelligente ou pour fusionner avec le courant de l’ascension d'un esprit individuel, de familles spirituelles et/ou enfin de l’ensemble de la perfection de la vie selon leurs différents niveaux de conscience (hiérarchie spirituelle).
Cette réalité de courants est à l’image des courants maritimes, des vents, des rayons de lumière ou encore des ondes des courants énergétiques dans la voie lactée ou des  énergies cosmiques dans l’univers.
Nous retrouvons ces courants au niveau scientifique dans la représentation de l’univers comme un enlacement de cordes. Ces cordes forment des courants qui ne s’enlacent pas seulement. Elles se touchent et se croisent aussi pour former des nœuds d’interactivité selon leur niveau de qualité vibratoire respective de chacune dans le grand mécanisme quantique de l’univers. 
A la fin de notre vie, ce que nous avons vécu suit le même processus d’accélération de données et du triage de leurs informations selon leur quantité, qualité et intensité (en rapport de leur importance pour la perfection de l’union de la vie). C’est comme le système d’une gare de triage pour les wagons de trains marchandises. Les accumulations ou centres de stockage (nœuds) sont en permanence en mouvement et évolution.
Les données de nos expériences spirituelles montent dans les sphères subtiles de la terre et au-delà selon que notre esprit soit capable de prendre distance des corps inférieurs physique, émotionnel et mental. Ces corps et les données de leurs informations suivent, chacun à leur niveau, leur propre chemin de libération si nous n’avons pas fait un travail avancé de leur spiritualisation. Dans ce cas, les corps peuvent rester plus ou moins intacts en conservant un contact plus ou moins intense avec l’esprit de son incarnation, en manifestant des qualités en dehors du commun. C’est le cas pour des personnages comme les saints.
La libération se fera plus ou moins vite selon que notre corps soit enterré ou incinéré. La libération au niveau physique se fait par la radiation gamma que perdent les noyaux des atomes chimiques. Les informations libérées peuvent, selon le triage et leur niveau, retourner à la surface de la manifestation selon qu’elles soient plus ou moins directement recyclées, mises en mémoire ou absorbées comme expliqué plus haut.
Pour chaque niveau, il faut en principe la fin du cycle avant que les informations puissent retourner à la lumière. Dans ce contexte nous comprenons l’importance de la vénération des morts pour autant que ce soit dans un esprit positif de libération et de mémoire de leurs qualités et non pour alimenter les souffrances d’une séparation.
A travers ce réseau de classification interactive, les informations sont révisées selon leur qualité lumineuse ou intelligente, c’est-à-dire, leur degré d’harmonie ou disharmonie d’union, le degré de perfection des concepts de la vie, inclus au-delà de la mort physique et spirituelle, leur degré d’amour et de sagesse et de conscience d’union exprimée et réalisée. Il y a donc des données, devenues inutiles, qui sont stockées, comme les déchets dans la poubelle de nos ordinateurs, pour être supprimées. D’autres restent en circuit pour être réactivées plus ou moins rapidement puisque leur processus d'interactivité n’est pas encore terminé dans le cycle actuel de causes-effets. C’est comme la mémoire vive de la vie. Enfin, il y a les autres qui, selon leur importance et qualité, sont stockées sur le niveau (dossier ou demeure) approprié de l’univers comme réserve pour le moment qu’un nouveau cycle en a besoin.
L’ensemble de ces supports forme la mémoire akashique (= à cacher comme mémoire des sources de vie). Cette mémoire est gardée plus ou moins vive par l’hommage que nous rendons au passé et à ses personnages à travers l’enseignement, les célébrations de commémoration et le développement de la science de l’histoire.
Elles se trouvent où ces annales ?
Toute matière peut être support. Cela dépend de la quantité et de la qualité vibratoire des données. Ainsi la terre elle-même a de la mémoire, les arbres, les animaux, l’homme et son esprit. Nous pouvons ainsi monter dans tous les niveaux (demeures)de la création. Jusqu’aux plus subtils et divins.
Comment nous avons accès à cette mémoire ?
C’est comme dans notre ordinateur, il faut une science ou conscience adaptées pour pouvoir retrouver et décrypter le lieu de stockage. Mais à part le don ou la formation pour ouvrir cette mémoire, la vie lui-même peut la libérer.
Comme il y a de trous d’entrée, il y a des trous de sortie lumineuse, comme les écrans de nos ordinateurs. Quand un cycle de conditions concernant les données mémorisées se termine, il se crée une ouverture aux endroits et niveaux appropriés, provoquant une accélération qui pousse les données à libérer leurs informations nécessaires pour le plan d’évolution du cycle suivant. Mais, chaque fois qu’il y ait durant un cycle une ouverture propice, des phénomènes parallèles peuvent se produire et ainsi aussi révéler de réalités plus subtiles, qui viennent des niveaux de vie supérieurs à celui de la terre. 
Quand on se trouve bien devant la fenêtre ou l’écran de l’ouverture (qui forme la sphère d’un triangle déplié o un rectangle-losange qui laisse passer la matérialisation de la lumière subtile), et si on n’est pas trop occupé fixant autre chose, on peut voir ce qui soit normalement invisible. Ceci est la base scientifique pour expliquer les apparitions et autres phénomènes dans ce genre, jusque-là inexpliqué : Lourdes, Fatima, l’ange dans la Basilique St. Pierre à Rome (mars 2007) et tant d’autres comme le phénomène des Bermudes, du désert de Gobi, du trou dans le pôle Nord (la porte de la vie astrale intérieur de la terre) et ce que nous avons personnellement vécu le 5 janvier1989 au niveau de l’absorption de l’antimatière par le soleil qui conduisait vers son activité plus lumineuse actuelle.
Par leur capacité de nos appareils numériques d’enregistrer l’interactivité du dynamisme arithmétique binaire simple, moins conditionné (0 source et 1 de la forme spécifiée) de la lumière captée, ils peuvent se révéler des choses que nous ne pouvons pas voir directement avec nos yeux. Les films de nos vieux appareils ont aussi des capacités spécifiques qui échappent à notre perception directe.
Nous regardons les choses en les absorbant et donc nous ne voyons qu’une réalité partielle ou relative (maya), ni ses rayonnements (auras) ou autres effets de leur radiation. Avec le juste recul, tout le monde devrait pouvoir développer cette capacité. Nos appareils numériques sont donc pour le moment plus disposés à capter des effets des radiations des particules de lumière sous forme de codes arithmétiques. Ils restituent par exemple, de façon directe, des orbes, des sphères de lumière, effet d’un processus d’harmonisation qui sont à leur tour des portes d’ouverture et de libération de vies plus subtiles.
 Dans la photo: Orbes et apparition d’un moine (dans le cercle) 22.05.2007, Sasso, ex monastère du cœur percée de Jésus du 13° siècle, Italia
Nos yeux ne sont pas encore assez exercés (excités par accélération énergétique) pour voir cela directement du fait que notre cerveau n’est pas habitué à fonctionner en harmonie avec l’ensemble de tous le potentiel de ses différents centres. C’est le reflet du manque d’harmonisation entre les différentes expressions de notre vie. C’est à cause de notre façon exclusivement analytique de penser, c’est-à-dire, fixant et divisant nos informations au lieu de les projeter directement dans l’harmonie interactive d’un ensemble cohérent, ce qui est propre au dynamisme de synthèse de la conscience d’union.
Nous n’exprimons donc pas ce que nos pensées ressentent et nous ne ressentons pas ce que nos pensées veulent expérimenter (Saint Paul, Rm 7, 19) et nous devenons nerveux. Peu à peu nous nous bloquons. Nous rejetons et devenons impatients et intolérants avec des réactions incontrôlées jusqu’à devenir extrêmes et violents. Le patron de cette disharmonie interactive se reflète dans les relations énergétiques entre nos chakras et notre relation d’union inconsciente avec la réalité plus unie de notre âme et l’esprit de notre Être Superieur. Harmoniser est remettre dans l’union. C’est la base des miracles de guérison. C’est autre chose que forcer une ouverture.
Les animaux ont chacun des capacités spécifiques et souvent très développées pour s’harmoniser et s’adapter. Il y en a qui voient sans yeux et le caméléon peut se rendre quasi invisible dans son entourage. La queue de la salamandre peut repousser puisque le patron archétypique de l’espèce est conservé dans son ADN. Ceci est aussi le cas, mais pas encore consciemment exploré et exploité, en nous. Confirmons encore que nos enfants et petits-enfants voient ou sentent plus ou moins les auras, capacité qui se cache et peut se perdre  par manque d’enseignement et d’exercice. Le poids aveugle y automatique du scepticisme de notre ignorance collective y contribue beaucoup.
L’importance de tout cela est que le passé se restitue déjà de soi-même pour continuer dans le présent à fin de se perfectionner. En plus, nous pouvons développer la capacité de libérer notre passé. Il faut simplement la volonté d’ouvrir la conscience pour développer la vision spirituelle d’union au-delà de nos restrictions mentales et concepts spirituels limités. En nous ouvrant nous apprenons à voir et comprendre les signes et signaux qui nous conduisent vers notre libération.
La photo de Jésus , Pierre, Mari-madeleine et Jacques:
Voici donc la photo, obtenue de la part des personnes qui ont voyagé à Jérusalem. Un jour, se promenant en dehors de Jérusalem, probablement en direction de Béthanie, passant par un champ (de blé ?), quelqu’un a pris une photo. L’étonnement était grande de constater ce qui apparaissaitt après le développement de la pellicule. 

Selon notre ressentiment nous reconnaissions directement Jésus avec à sa droite Pierre qui parait indigné, pendant que Marie-Madeleine se tient en retrait, pratiquement se cachant à son intérieur, suivie par Jacques qui tient un bâton comme un pèlerin (//chemin de Compostelle). Apparemment Marie-Madeleine est gênée. Ne serait-il pas par la jalousie de Pierre qui ne supportait pas l’attention spéciale que Jésus prêtait à sa compagne ?. En même temps ils semblent passer par un champ de blé. Il s’agit de faits racontés dans la Bible.
Pourquoi ce retour ?
L’Esprit de Vérité est en voie de retour comme Jésus avait prophétisé. La vérité doit donc être mise en lumière pour construire un  temps nouveau sur des bases plus amples et saines.
L’image de  l’homme Jésus en tant que le Guide des hommes, qui a ouvert le chemin de pèlerinage vers Dieu, a été gardée et honorée par une grande partie de l’humanité. Les noms des saints et de qualités chrétiennes sont répartis sur la terra entière. Mais surtout les chrétiens ont constamment projeté l’image de Jésus, Père et Guide, Instructeur de l’humanité, sur Jérusalem et son entourage. En plus, les lieux de son origine sont de plus en plus visités dans le besoin de sentir et de comprendre plus de son histoire au fur et à mesure que le monde est en train de se perdre dans les dominations de la matière. Ces actes d’évocation libèrent finalement la force de ces lieux pour restituer une des images de sa mémoire. C’est ce que nous faisons pour restituer une image gardée dans la mémoire de nos disques durs.
Ici il s’agit d’une photo restituée à des gens qui ne se rendaient pas compte de la raison et de l’importance de leur découverte. Ils la passaient à une de nos amies qui nous la transmettait comme preuve de confiance en voulant connaître le ressenti de notre perception. Il n’y a pas de doute que c’est un signal du plan divin. Autres lieux et autres personnes évoquent d'autres images, de visions ou des expériences extraordinaires comme les plaies du corps de Jésus (les stigmates de Padre Pio).
C’est une des innombrables façons de l’Esprit de Vérité pour libérer la force lumineuse de l’Esprit Un du Christ, qui était focalisé dans l’Esprit de Jésus. Ainsi il se répartit davantage sur toute l’humanité. Une expérience partagée devient une expérience collective. A cause des limites actuelles de notre conscience d’union et notre séparation avec notre nature divine, nous mourons physiquement pour pouvoir nous libérer de nos expériences. Ainsi nous pouvons les partager (compartir) de façon plus libre, en dehors des limites de la vie incarnée. Cette libération nous permet de nous rencontrer dans les sources de vie divine pour continuer nos expériences vers notre perfection divine.
« Etre Christ » est un état d’Union Divine avec l'Esprit du principe Créateur de l’univers. Il s’appelle « union mystica » [un état naturel d’union avec le Tout de notre esprit qui signifie une situation de brouillard (mist en flamand)  pour le scepticisme du mental concret].
Les coups de force de ces libérations (comme les trompettes dans le livre de l’Apocalypse) servent aussi pour renforcer la descente de l’esprit de Jésus. Il focalise de plus en plus le corps humain qui se prépare dès sa naissance pour continuer son rôle de Père-Guide-Instructeur de l’humanité. Toute manifestation a un noyau comme centre de référence de son évolution.  La vie sans hiérarchisation ne peut pas se manifester.
L’intention du plan divin est que ce fils de l’homme, en collaboration avec les esprits les plus proches, sensibles et ouverts, canalise ses expériences sur le chemin d’union avec le Principe Père Créateur. La façon de travailler est faire la synthèse au moyen de compartir, convivir, collaborer et communiquer de façon solidaire, comme entre des frères-amis unis dans l’âme, le cœur et l’esprit. 
Pour ouvrir le chemin, il est nécessaire que l’être humain soit libéré du poids aveugle et collectif de l’ombre noir de la mort physique. Elle empêche de monter sur le chemin de la justice et de la paix par le pardon et la compassion et d’entrer dans  le royaume de la lumière de l’Esprit de l’Union Christique. (le Film, le Seigneur des anneaux, est une autre forme pour faire comprendre cette libération).
Ce défenseur, qui porte le nom codé de Hatma (âme), tant attendu par le monde entier, travaillerait, comme un avocat, l’union de l’humanité. Il donnera le mode d’emploi pour actionner les clés (para-clet), dont le Pape à Rome est le gardien, qui ouvriront la porte du chemin d’ascension à travers les demeures du royaume de la lumière vers le paradis et le foyer central de notre Principe Père-Mère de notre Union Commune.
Ce chemin était jusque maintenant obnubilé par le voile de l’inconscience collective que la division de notre individualisme empêche de lever. Sans la conscience de solidarité fraternelle,  il n’y aura jamais d’union. C’est plus qu’être chrétien et suivre les règles strictes d’un institut religieux ou spirituel. Dieu peut se rencontrer partout (le Pape François) et en tous (Jésus). Ceci ne veut pas dire que ces instituts perdront leur sens. Ils sont appelés à s’accueillir, se réconcilier et se pardonner mutuellement comme des frères et sœurs d’accompagnement sur le chemin de leur ascension divine. Ils devront tous en continu s’adapter aux nouvelles exigences des révélations du plan divin pour donner une raison plus réelle à leur existence de service à l’humanité dans sa  montée dans l’état de l’Esprit Divin de Christ.
La lumière de la Vérité ne pourra plus jamais rester cachée. Elle poursuivra toujours les ombres du passé pour les libérer au moment nécessaire pour construire correctement un futur plus parfait. Par contre, un dicton flamand nous conseille : « il ne faut pas sortir des vielles vaches du fossé ». Il ne faut pas  inutilement remettre en question ce qui est pardonné et oublié. Cela devient comme une statue de sel qui ne peut plus servir pour donner du gout à la vie (l’histoire de Sodome et Gomorrhe et la femme de Loth qui se transforme en statue de sel. Genèse, 19, 17-26).
Plus que la lumière de vérité de Dieu s’approche de nous, plus qu’elle révèle et libère la justice divine. C’est le sens intelligent de l’évolution du plan divin. Elle ne se révèle que progressivement, en étapes, selon la possibilité de notre compréhension et l’éveil de notre conscience. Pour la comprendre, il faut respecter ces étapes dans un esprit de tolérance, pleine de pardon et de compassion.
Certaines choses peuvent être tolérées qui ne pouvaient être tolérées dans le passé selon le plan et inversement. Tout passe selon que l’homme soit préparé pour comprendre les conséquences de ces actes selon l’égarement de ses passions et son aveuglement mental et spirituel. Il lui fallait l’apprentissage par restrictions et discipline pour pouvoir comprendre avant tout l’essence de l’amour et ensuite son processus vers l’inconditionnalité de sa perfection divine. Un enfant a besoin de règles de référence plus strictes pour canaliser l’amour dans son comportement à fin de ne pas faire n’importe quoi. Un adolescent a déjà besoin de plus de liberté pour pouvoir exprimer son potentiel bien que des règles restent nécessaires pour découvrir que la vraie liberté est servir l’harmonisation de l’ensemble de la vie. C’est déjà le principe fondamental de la santé de notre corps individuel.
C’est-à-dire, la loi aveugle du Karma entre causes et effets se transforme en coïncidences de libération au fur et à mesure que notre conscience d’union progresse dans la compréhension du plan divin et que nous puissions pardonner et montrer de la compassion réelle en aidant à réparer nos erreurs mutuelles. En pardonnant aux autres et en aidant à réparer les erreurs des autres, nous facilitons le pardon et la réparation de nos propres erreurs. Ceci nous crée la facilité de dépasser le karma qui suit l’automatisme d’une justice aveugle. Les parents qui aiment leurs enfants prennent en charge ce que leurs enfants ne peuvent pas porter.
Libérés de cette justice aveugle, nous pouvons faire des choix plus libres et justes qui conduisent à des coïncidences plus heureuses. Elles apporteront bonheur, abondance, satisfaction et félicité au lieu d’un état d’impuissance dans lequel on se sent impuissant, victime sans protection, paralysé par les cycles de domination des ombres qui nous divisent dans des conflits de destruction apportant des vagues de pessimisme, de dépression et même de suicide. Les coïncidences deviennent alors des assemblages de forces constructives qui jusque-là échappaient à notre entendement. 
Note : l’importance de cette image de l’Instructeur du Monde (Maytreya):
Nous sommes ici au niveau du sens du livre « Isis dévoilé » de Hélène Blavatsky [= la lumière (solaire) du réservoir (vat en flamand) du ciel (sky) = feu  de l’âme, alma, atma]. Elle s’appelait en réalité Helena Hahn (= coq, celui qui réveille). Il s’agit de l’expérience divine d’un autre niveau de la réalité cosmique qui se reflète sur la terre : Il s’agit de  Jésus (je- suis Os-iris : la lumière de la mémoire de Dieu qui « ose » voir son plan d’origine – o-ur-se/osa./=beer) et de sa sœur du cœur cosmique Marie-Madeleine (l’Esprit Mère qui tisse la laine du doux esprit de l’agneau avec le monde de la matière). Elle est appelée Isis (elle Qui a l’œil fixé sur Dieu en ayant son regard dans la matière). Comme elle se confronte avec la vie matérielle, elle était donc noircie comme pécheresse bien que sept démos (tout le mal de l’inconscience cosmique par sa séparation apparente avec l’intelligence d’origine) l’ont quitté. Elle est la partie complémentaire de la lumière de l’esprit de Jésus. A sa façon elle était le bouc émissaire (chivo en espagnol) de l’aveuglement de l’esprit humain, captivé et fixé par l’obscurité du monde matériel. (chivo, en autre dimension cosmique Shiva, représente les ténèbres qu’apporte la destruction de la danse du fin des cycles par la sagesse de la troisième œil, l’œil de Dieu).
Cette image montre que le destin de la femme est égal à celui de l’homme dans l’ascension dans la nature divine de l’être humain. Elle a été mise en arrière-plan par la domination de l’homme (expression de Pierre) dans le contexte social temporaire de l’histoire humaine. Dans la préhistoire, la paternité n’existait pas et donc non plus le patriarcat. (Jacques Dupuis sj). Il n’y avait pas des relations conjugales comme maintenant. Ainsi la cohésion sociale et la continuation de la société étaient fondées sur le principe de la mère-linéarité et le matriarcat. La père-linéarité et le patriarcat commençaient à se développer à partir de l’époque Mu et Atlantide (il y a plus de douze mil ans), surement stimulés par des changements planétaires qui rendaient la survie plus difficile et qui nécessitaient la force du chasseur et le caractère expansif et explorateur de l’homme. N’oublions pas que le droit matriarcal germanique de la loi salique n’a seulement pris fin avec les invasions des barbares et la chute de l’empire Romain Oriental et en France primitive avec Clovis au sixième siècle.
Le patriarcat est seulement un reflet d’un contexte social de l’évolution humaine. Appeler Dieu le Père est une vision anthropomorphique qui convient parfaitement pour être comprise dans le contexte social de la masse des gens. Mais au niveau théologique, Dieu est en, par et avec tout, inclus en tant que Père, Mère et Fils et Fille. Ainsi en absolu, nous pouvons Le donner tous les attributs comme les Juifs le font à juste titre. Mais, aucun ne puisse limiter l’essence de sa nature infinie.
Si l’homme se sent, grâce aux circonstances de la vie au-dessus de la femme, elle a pourtant généralement une plus grande capacité de réceptivité, d’intuition et de gestion. Les différences s’estompent progressivement ainsi que la femme peut revendiquer, au moins spirituellement, le droit de son égalité de service dans l’ascension dans l’esprit d’union du Christ.
Il y a plus, dans l’ascension des paires opposés, les couples ou gémeaux cosmiques sont appelés à former un seul esprit. On comprend maintenant beaucoup de divorces ou liaisons d’apprentissage passager entre couples et la compréhension idéalisée, avant sa réalisation, du rite sacré du mariage. Cela ne veut pas dire qu’aucun rite de consécration ne puisse avoir lieu mais il y a différents niveaux d’union selon l’évolution de la conscience humaine.
Souvent ce ne sont pas des vrais couples qui s’unissent dans le sens cosmique et universel que Jésus voulait indiquer. Pourtant, ils ont besoin d’une reconnaissance sociale. Les vrais couples cosmiques se forment progressivement en fondant leur amour centré dans l’union de leurs cœurs. En plus, ils doivent connaître leur rôle d'union dans le plan divin. Qui connaît déjà clairement les marches du plan de son ascension vers l’union dans le plan divin ? C’est une croissance et révélation divine progressive à travers les expériences de la vie. Mais même s’il s’agit des vrais couples, aussi longtemps qu’ils ne reconnaissent consciemment la marche de leur union sur l’échelle du plan divin, ils ne sont pas à l’abri de l’impact d’égarement des conditionnements de la vie. Ils peuvent fragiliser leur amour et conduire à une séparation temporaire, nécessaire jusqu’au moment que leur évolution libère la lumière nécessaire pour les sortir de  l’ombre et découvrir leur couple de vérité.
Notre ascension passe par différents stades et niveaux dans l’esprit de l’union divine. En plus, le plan divin n’a pas prévu le célibat comme idéal divin pour l’union de l’être humain vers sa nature divine. Cela ne veut pas dire qu’il puisse être demandé o être choisi librement selon les circonstances. De tout façon, c’est une idéalisation spirituelle ou religieuse que jamais Jésus, ni autre prophète selon nos connaissances, a enseigné. C’est bien une préférence de Saint Paul (1 Cor 7.1) qui indiquait que l’essence de la vie spirituelle va au-delà de la vie matérielle. En appliquant ce principe par confusion sur la vie en couple des prêtres, c’est devenu une règle absolue pour eux, bien qu’il mérite à être mis en question. Heureusement ce n’est pas devenu une règle universelle. La race humaine n’existerait déjà plus.
Il y plus, le plan divin a pourvu que l’être humain puisse passer le stade de l’androgyne pour perfectionner son ascension divine. C’est une évolution lente et cyclique qui se présente au début comme les premiers signes isolés du printemps pour devenir peu à peu plus forte et soudain plus visible par une croissance rapide.
Nous retrouvons les premières traces clairement dans l’époque de l’entourage d’Akhenaton et puis dans les mythes dont Platon au 4° siècle a.C. faisait mention. La sexualité est devenue sujet tabou dans les centaines dernières années. Il a exclu et a vu toute forme qui n’entrait pas dans l’ordre normal ou moral comme décadente, exceptée dans l’art, entre autres avec Da Vinci. Nous savons qu’à l’époque de Jésus, Jean-Baptiste était un éphèbe, ce qui avait attiré l’attention d’Hérode et aussi de Jésus. Jésus, lui-même, avait le côté masculin et féminin très rapproché vu la finesse et l’intuition de son esprit qui ne se reflétait pas seulement dans ses paroles mais aussi dans son visage et son attitude de pardon et de compassion, typique pour les mères envers leurs enfants. Il est tout à fait probable que dans l’entourage de sa famille, il y avait une concentration de tendances androgynes.
Confrontés depuis longtemps avec cette question, nous avons des bonnes raisons et indications de prétendre que Marie, la Mère de Jésus, était même la première personne vraiment androgyne connue dans l’histoire humaine révélée jusque-là. Cela n’empêchait pas d’avoir d’autres enfants après avec son mari Joseph.
Il y a donc raison de déclarer la immaculée conception de Marie, comme elle a confirmé par son apparition à Lourdes. Bien que la foi en Dieu ne dépende pas de ce fait, le principe de l’immaculée conception apporte néanmoins une fois de plus une preuve de la dimension divine de l’évolution des deux sexes humains.
Les changements planétaires et cosmiques vont maintenant faciliter et intensifier ce processus vers l’androgyne. Il faut savoir que l’homosexualité est une étape dans ce processus. L’amour entre deux êtres androgynes sera finalement un croisement d’amour doublement homosexuel (homme-femme-femme-homme). De plus en plus de personnes entrent dans une phase intermédiaire, plus ou moins homosexuelle ou bisexuelle.
Souvent elles ne savent pas faire un choix décisif ou ne savent pas s’identifier puisque ils ne s’en rendent pas compte ou le poids sélectif de l’entourage moral ne le leur permet pas. C’est pourtant une des causes de leur comportement incohérent et instable, de dépressions, de fatalité et même de suicides. Ce serait en plus très dramatique si les parents prenaient une décision d’intervention chirurgicale pour leurs enfants sans leur approbation, en choisissant les apparences physiques d’un seul sexe du fait qu’ils montreraient des anomalies selon les normes établis. Le manque de compréhension humaine en relation de l'évolution de son corps et de son entourage risque d'accentuer une attitude sexuelle incorrecte.
Effectivement, l’entourage n’est pas encore capable de donner une référence claire, ni d’assurance à cause de son ignorance quant au sens du dessein divin pour l’évolution de la perfection de la nature humaine.




Aucun commentaire:

Le chemin vers le Père-Mère de la Grande Vie

L'homme, en pensant des choses mondaines, prend un penchant pour elles

L'être spirituel, en pensant des choses célestes, dépasse les limites de ses sens humains pour entrer dans sa nature divine

Du penchant de l'homme naît l'attachement

De la libération de l'être humain divin naît le détachement envers les passions dans relations humaines

De l'attachement naît l'avidité

Des relations justes avec soi-même, les autres et l'environnement naît la tolérance

De l’avidité naît la colère

De la tolérance naît la paix interne et externe

De la colère, producteur de déception, naît l'angoisse

De la paix, producteur de satisfaction, naît la joie et d’elle sa mère : notre ascension spirituelle

La dépression confond la mémoire, en détruisant la raison

L’ascension spirituelle clarifie notre mémoire au-dessus de la mort, en nous instruisant dans la synthèse de tous les talents dans le Principe d'union de notre Père Divin : la extra-lucidité d'entendre, de sentir, de voir, de choisir et de discerner. Ils sont les bases de la création et de notre créativité.

Ils unissent nos petits esprits avec l'entendement de l'immense amour qui encourage notre cœur avec la lumière de l’Esprit-Mère de toute sagesse du Père. En maintenant cette lumière focalisée, notre âme s'élève vers le Principe Père-Mère Créateur pour nous réveiller dans Leur Lumière de Christ-Bouddha, qui fait de nous des fils et des filles, des manifestations d'expériences vives de cette triple union divine comme, frères et frères divins.


Que chaque être humain puisse passer par l'arche de la nouvelle alliance,
expression du nouveau paradigme de la fraternité universelle.
Il se réalise à travers la manifestation de la convivience:
ou des relations justes avec soi-même, l'environnement et l'autre
variflexionnées (mises en valeur) selon les cycles de la vie
avec compassion et pardon
par lesquels tout se présente comme don et service interactif de la vie

Ouverture fache cachée de la lune

Ouverture fache cachée de la lune
rupture du cratère Aitken

vision de la désintégration de la lune

vision de la désintégration de la lune

Rupture de la lune, vision terrestre

Rupture de la lune, vision terrestre
nuage de cendres visble dans l'avenir

Les 10 dimensions de l'univers

Les 10 dimensions de l'univers
représentation scientifique de la coupe du Graal avec les lignes qui forment les cordes de synthèse ou la fusion interactive de toute création

L'étoile de Pâques

A voir sur le blog de l'école universelle de la vie:

La révélation de l'étoile de Pâques