translation

EnglishespañolItalianoDeutschNederlandsالعربيةRussePortugaisελληνικάJaponaisChinoisCoréenTurcсрпскиPolskiDanskeSuomenSvenska

La porte du coeur cosmique (la demeure de Dieu)


Blog pour promouvoir un mouvement interactif dans le cadre du travail de synthèse, présenté dans le site Pangeosis.
Le travail de synthèse est conçu pour libérer la conscience collective.Il est basé sur la connaissance et la maîtrise de l'énergie universelle.
Il concerne chaque être humain et sa capacité de répondre à cet appel (respons-h-abilité)
Il fait appel spécialement au leaders: politiques, sociaux, économiques, professionnels, scientifiques, éducatifs et sanitaires et spirituels et religieux.
Le vrai guide spirituel conduit ses hôtes jusqu'au sommet de la plus haute montagne blanche de lumière où s'ouvre la vision panoramique dans tous les sens, comme reflet de l'univers. Beaucoup de guides gardent leurs adeptes dans les refuges des limites de leur vision bien qu'elles ne sont que les marches de l'ascension vers la vision du sommet.

A consulter:

Dans le blog de l'école universelle de la vie:
2016 À la porte de la Grande Transition

28/01/2013

La voie de la cohérence, partie 2,

Les règles des guides et des serviteurs du monde:

1.   Le premier niveau correspond à la dimension espace
2.   Le second niveau correspond à la dimension temps
3.   Le troisième niveau correspond à la dimension de la force
4.   Le quatrième niveau correspond à la dimension de l’accord 
5. Le cinquième niveau correspond à la dimension éthérique de l’interactivité entre cause et effet. L’interactivité des différents éléments et niveaux de l’univers crée des coïncidences ou accords énergétiques qui causent la manifestation. Rien ne peut se manifester sans « coïncidences ». Comme elles échappent souvent à notre entendement, elles nous provoquent des confusions ou nous les assimilons avec des « hasards » ou « fatalités ».

Note : nous employons ici le terme « coïncidence » dans son sens basique : comme énergies de même nature qui se rencontrent ou coïncident pour former une manifestation. De là est déduit la manifestation de phénomènes qui se ressemblent mais qui ne sont pas identiques. Ils peuvent nous conduire dans l’erreur ou, ignorant leurs causes, nous les interprétons comme des hasards incontrôlables.

Etre cohérent à ce niveau dépend de la façon que nous soyons capables d’exprimer  « la vérité »  par « l’authenticité »  de notre relation avec le potentiel original de notre âme,  

c’est : s’exprimer de façon original, selon la nature de son âme.

Notre âme est l’essence de notre être spirituel, même au-delà de toute manifestation et incarnation. Notre âme contient notre état d’être conscient avec son potentiel. Plus que cet état d’être conscient rapproche l’état d’union avec l’état d’être de l’esprit Supérieur et Unique, plus que nous sommes capables d’exprimer notre vraie nature d’ « être divin » et d’être uni avec l’âme unique et universelle.  

Cela nous donne la cinquième règle, celle de l’originalité :
« J’actualise continuellement ma connexion avec le potentiel de mon âme en toute franchise »
Au niveau du leadership :

« je stimule l’interactivité entre les hommes pour rapprocher le monde spirituel de la lumière et de la conscience collective avec le monde des ombres et les limites de sa conscience individuelle »
Le rôle du leader est de faciliter la création des relations plus justes. Cela veut dire créer des conditions dans lesquelles chacun puisse reconnaître sa nature et sentir qu’il fait partie d’un ensemble, malgré ses différences spécifiques, et que cela se concrétise, selon son potentiel réalisé, à plusieurs niveaux de service.

Il est donc indispensable de faciliter ce libre-service diversifié dans le respect des autres et dans un esprit de solidarité. Ceci suppose en concret qu’il y ait de la transparence, de la franchise ou encore de la sincérité ». Cela suppose à son tour : développer les techniques qui dévoilent les ombres et les mettent en lumière.

Le travail du leader est donc d’indiquer les différents niveaux de la voie de la réalisation de la conscience humaine en éclairant ces zones d’ombres dans le service qu’il rend à l’ensemble collectif dans lequel ils vivent ensemble. Il doit donc dire les choses comme elles se présentent en faisant abstraction autant que possible des couleurs des sentiments et interprétations personnelles.

Le leader a en même temps le rôle de guide spirituel puisqu’il recherche à libérer l’authenticité d’expression de la vérité en tous. S’il ne reconnait pas ce rôle ce n’est pas un vrai leader mais plutôt un manipulateur ou un pantin qui ne cherche pas l’intérêt de tous mais plutôt son propre intérêt et/ou d’un groupe isolé, quoi qu’en soient les causes (frustrations, fin de pouvoir, peurs, aveuglements, extrémisme, visions et concepts exclusives et irréalistes).

Le guide recherche l’harmonie entre être et paraître à fin que nos expressions de vie soient authentiques et vrais. (symbiose est : vivre en concordance avec son âme et avec l’âme du groupe en cherchant l’équilibre entre le monde spirituel et matériel)

C’est surement la tâche la plus délicate et difficile du leader. Stimuler l’authenticité est faire appel au potentiel de chacun et à l’esprit de groupe. C’est mettre en lumière les blocages et distorsions dans les relations et stimuler les consensus par la création d’un climat de confiance. Ceci ne sera pas crédible sans qu’il montre lui-même ouvertement l’exemple de sa propre authenticité, en reconnaissant ses faiblesses (ou ombres) et ses forces (ou lumière). Il n’y a pas de honte à avoir de confesser ses erreurs. C’est un concept senti-mental distorsionné et exagéré par l’histoire par des pénalisations qui bloquent la libération de la conscience individuelle et collective.

Le bon leader est celui qui montre que ses inspirations spirituelles élevées cherchent un équilibre dans la compréhension de l'être humain concret.

Un leader c’est : « un vrai gentilhomme qui a honte s’il prêche des choses qu’il ne fait pas lui-même. » (Confucius)

6.    Le sixième niveau correspond à la dimension spirituelle des relations qui existent et peuvent exister entre union et différences ou individualités. Elles sont l’effet du niveau de conscience réalisé de cette union. Plus que nous soyons conscients de ces relations plus que ces relations sont justes ou idéales et plus que nous comprenons les différences dans l’union et les niveaux d’interaction entre eux.



Etre cohérent à ce niveau dépend de la façon que nous « vivons consciemment » sur l’échelle qui mène vers l’état d’Esprit Immuable et Unique de l’Univers,

c’est : « vivre consciemment l’amour inconditionnel »
Cela nous donne la sixième règle, celle de l’amour inconditionnel :
« J’unis la diversité de la vie en reconnaissant l’amour dans  l’union »

Au niveau du leadership :
« je me laisse guider par la vibration de l’amour inconditionnel qui unit tous et tout. »
Le rôle du leader est d’unir tous et tout au moyen de relations justes en éveillant dans chaque être et chaque élément la conscience ou information intelligente de sa juste valeur de service dans l’ensemble.

Dans ce contexte le leader aide à situer la place que chaque être et chaque élément peut avoir dans l’ensemble. Il s’agit d’une place qui évolue avec la réalisation de sa conscience et de la conscience collective du groupe dans lequel il travaille.

Pour pouvoir réaliser cette tâche, il doit se familiariser avec les techniques de synthèse, la conscience de synthèse et la science de synthèse que l’être humain est en train de découvrir.

« La conscience de synthèse mène aux qualités divines qu’on attribue au gentilhomme qui est superlumineuse par l’amour de l’Esprit Universel qui vibre en, par et avec lui au fur et à mesure de l'absence de conditions qui le limitent» (H.a.t.ma)

Note :

Ce que c’est la conscience de synthèse, ses techniques et la science de synthèse font partie du programme de formation des guides de l’humanité. Elles sont traitées dans d’autres contextes.

Le projet est de créer un centre à ce sujet près de Força Real, autour du Château de Caladroy dans les Pyrénées 0rientales (66),  zone frontalière avec l’Espagne.

7.  Le septième niveau correspond à la dimension divine ou atmique ou la dimension du souffle cosmique qui recrée sans cesse le monde de l’existence en le rapprochant du monde absolu, immortel et parfait de « la sagesse » et de l’omniconscience.

Note : atmique de hatma (sanscrit) veut dire souffle vital ou spirituel de l’âme, ce qui correspond à l’énergie de l’amour-sagesse universelle.

Etre cohérent à ce niveau dépend de la façon que nous « célébrions » la vie  en exprimant la sagesse de notre nature divine à l’aide du « potentiel créatif « des talents ou du génie de notre âme, c’est : « célébrer la vie de façon adaptée en toute circonstance ».
Ce ne sont pas les formes strictes, mais avant tout la qualité vibratoire de l’expression, adaptée aux circonstances et personnes présentes, qui soit importante. Une qualité vibratoire qui touche l’âme des autres unit au-delà de toute justification mentale ou légale humaine. Les formes qui ne vibrent pas divisent et perdent leur sens d’union. Ceci est la clef musicale de toute harmonie et le seul sens des cérémonies, leurs rites et protocoles. Quand la forme (le contenant) commence à dominer l’essentiel ou le contenu d’un cérémoniel, elle devient comme les vieilles outres sans vin et sans vie. Elles dégagent un air de moisi, irrespirable. Quand le monde change, nous changeons. Il faut donc mettre le nouveau vin de la vie dans des nouvelles outres ou formes qui vont vibrer de telle façon le vin qu’il nourrisse la grâce de la satisfaction, la joie de la libération et la gratitude de l’émerveillement.

Cela nous donne la septième règle, celle de la sagesse :
« Je crée un monde nouveau avec des formes nouvelles
en exprimant la sagesse de ma nature divine»

Au niveau du leadership :
« je sais que je suis divin et que mon rôle est de contribuer selon mes possibilités à la création du paradis sur terre dont tous rêvent »
Un vrai leader est un guide spirituel qui manifeste la cohérence, la beauté et l’union d’un ordre nouveau. Son assurance et force de lumière en témoigneront. Elles prouvent qu’il est cohérent avec le plus vrai de soi-même, ce qu’il montre dans sa volonté indestructible de créer des relations plus justes avec soi-même, son entourage et l’autre. L’indestructibilité de cette volonté est basé sur la force ou souffle spirituel de son âme : la façon unique de s’unir avec le principe unique de la vie et l’originalité de le montrer par un amour qui va au-delà des concepts établis, grâce à sa sagesse et ses expériences.

Cohérence, assurance, force de lumière, accord solidaire, originalité, amour inconditionnel et sagesse sont les 7 qualités du destin du guide idéal, l’homme superlumineux dont la gentillesse de sa nature consiste à indiquer le chemin du paradis pour tous. Il sait que ce potentiel est dans chacun comme un cristal (talent) caché ou enterré. Il sait qu’il faut répandre une lumière plus claire et intense pour que ces zones d’ombres disparaissent, comme le fait le soleil actuellement.

Un vrai leader sait qu’imposer un ordre nouveau ne fait pas disparaître les ombres. En travaillant sur soi-même, il essaye d’enlever les propres voiles qui cachent les voiles des autres. C'est par l’exemple que chacun puisse les découvrir de soi-même en leur donnant la confiance, du temps et les moyens qui leur manquent.

Un vrai leader tente de voir tout comme un défi positif au lieu d’une erreur ou catastrophe fatale et impardonnable. Il essaye d’extraire le mal comme une force qui doit être libérée pour donner à l’ensemble de la vie plus de cohérence, de beauté, d’ordre et d’union. (synagogie est : célébrer la vie par des formes constructives (ou techniques) qui invitent à exprimer la conscience collective de l’union).

La magie est le caractère festif de la vie. Elle éclate comme l’effet d’un feu d’artifice qui sort du processus d’union au fur et à mesure qu’il soit partagé concrètement entre tous. Le vrai leader est donc aussi magicien puisqu’il dévoile les mystères de la vie qui restaient cachées par absence d’esprit collectif et/ou de groupe.


Conclusions :

En réalité, « tous nous sommes des guides » l’un pour l’autre, puisque nous participons tous dans le Même et Unique Esprit de la Conscience Originel. Nous sommes donc destinées à partager et reconnaître toutes nos expériences. Ce qui est le vrai sens de la confession ou reconnaître ses torts et raisons. La notion de culpabilité est liée à impuissance, ignorance et inconscience du monde du renferment sur soi dans ses propres ombres. Le monde de la lumière est celui de la libération des poids aveugles de l’inconscience collective. C’est donc aussi le monde du pardon et de compassion, de la patience, de l’indulgence et de la constance indispensables pour réaliser cette libération en tous.

Toute expérience est importante et nous enseigne le chemin de notre cohérence ou incohérence avec l’unique grande réalité de l’Esprit Universelle (appelé le Père). Pour faciliter ce travail, l’Esprit Universelle a reparti son génie en différentes places et sur différents niveaux. Certaines entités ou personnes sont mieux placées pour recevoir d’avantage la lumière de l’origine, tandis que d’autres font l’expérience dans les zones d’ombres pour indiquer le travail qui a été oublié ou pas encore fait dans la lumière. Nous n’avons donc pas à condamner et exclure automatiquement mais à essayer d’apprendre quels soient les enseignement que les relations entre lumières et ombres nous donnent. Grâce à la mise en lumière de cette compréhension les guides peuvent contribuer à l’union et indiquer le chemin de la transformation de tout ce qui peut être transformé.

Le vrai guide est celui qui accepte d’aller, autant que possible, avec l’autre vers la lumière de l’union. Il passera donc aussi dans l’ombre (la descente aux enfers), mais grâce à sa lumière il court moins de risques de s’y perdre, bien que le danger d’être aveuglé par la lumière soit autant plus grande. Sa sécurité est se sacrifier en chaque situation plus intensément pour œuvrer que la lumière entrera dans l’obscurité. Il est comme une graine semée dans la terre. Il doit continuellement mourir à son propre ombre pour être crédible et donner nouvelle vie à tous.

Pour nommer cette caractéristique du guide, il n’y a pas encore de mot adéquat en langue française. Nous est venu le mot de « conduisage » (de conduire et suffixes : s–age : ou état de capacité de mener ses semblables, comme résultat  d’actions réalisées, vers un contexte de vie de conscience supérieure ou sage).

Le guide connait le chemin ou le sentier vers l’union, bien qu’il chemine, qu’il a toujours cheminé et qu’il cheminera toujours, avec ses semblables. Il voit pourtant mieux que ses semblables que ce chemin se révèle dans l’éclairage des relations qui existent entre les différents niveaux de lumière (comme la clarté des étoiles) et leurs ombres ou reflets (comme les planètes et les satellites, aussi artificielles). Sa tâche n’est pas d’exploiter la lumière qu’il reçoit pour devenir l’intermédiaire indispensable. Le premier des maîtres est le premier des serviteurs. Il sert à illuminer le potentiel de ses frères et sœurs à fin qu’ils soient capables de se prendre soi-même en main pour transformer leurs ombres et faiblesses (appelé aussi les ténèbres de l’inconscience de la peur, des passions et des illusions mentales et spirituelles) en forces bénéfiques qui puissent servir à leur tour à tous. Reconnaître et comprendre les forces cachées de ses ombres est indispensable pour progresser sur le chemin du paradis et pour éviter les risques des chutes ou de se perdre complètement.

Nous devons comprendre que le rôle du guide change aussi avec le progrès de la conscience collective. et de sa propre conscience. Le rôle sacré de l’initié privilégié et celui du pasteur individuelle (sacerdos) avec leurs suprématie, comme le monde l’a connu jusqu’à maintenant, disparaitra progressivement pour laisser la place au développement de l’idée que nous tous « prêtons », d’une ou autre façon, un service à l’ensemble des collectivités dans lesquelles nous vivons. Seulement l’ordre établi ne le voit pas encore et a peur de perdre le contrôle. De l’autre côté ce service est encore trop passif, fatal et inconscient.

Le nouveau concept de l’idée du « prêter service à l’ensemble » fait naître l’idée que chaque être humain, selon son niveau de service charitable, est un prêtre (ou Melki-Tsedeq « Roi charitable »- la tsedaka est la charité en hébreu) du Très Haut, Principe Unique de la Vie Universelle, comme annoncé dans le livre de la Révélation (Apocalypse).

Note : charité est du latin caritas : carus ou cara  et itas : un état de visage ou de valeur élevé : ce qui est le sens d’amour sans conditions.

Chaque être humain est un être sacré dans sa qualité de service d’amour pour tous. Quand il exploite ce potentiel de son âme, il reçoit les dons surnaturels et la clarté d’esprit qui facilitent ce service. Le plus fort de ces dons est pouvoir lire dans l’âme de ses semblables. C’est le don de la lecture de l’immortalité divine ou du livre de la Vie comme indiqué dans le livre de la Révélation (apocalypse). C’est ainsi que le loup (l’ombre de l’homme sauvage) demeurera avec l'agneau (la lumière de l’hommee sacrifié ou sanctifié)  comme avait prophétisé Isaïe (11).

Illuminer ou conduire à la lumière est le sens de toute éducation et donc du guide ou leader. Le propre du « service de conduisage » est d’œuvrer pour que le potentiel de la lumière (de conscience) de ses semblables et de soi-même voie le jour et sorte d’avantage. Comme il œuvre pour le plus grand bien de tous et de tout, il œuvre aussi naturellement pour soi-même, puisque toutes les créatures forment comme un seul corps. Il avance avec ses semblables pour que le cercle d’amour avec ses frères et sœurs ne connaisse plus de limites sectaires. Pour cela il œuvre pour  « faire vibrer un accord total d’intérêts » et pas pour la subordination ou la domination à quoi ou qui qu’il soit.

Il est évident que dans cet avancement du guide, il y en a qui ne comprendront pas parce qu’ils ne sentent pas encore assez la résonance de la note clé de l’harmonie avec leur âme. Leur conscience est encore dominée par des règles humaines qui réduisent la force de la loi d’amour. Il y en a qui pensent de comprendre et confondent le règne de l’amour avec suivre des règles strictes. D’autres encore, refusent d’entendre ou de voir. Tout cela est à cause de la loi de division qui sépare le cœur (le vrai bonheur de la vie) du cerveau (le poids du pouvoir des idéalisations des concepts établis). C’est donc normal que par cette confusion les faux guides sont pris pour des vrais guides puisqu’ils peuvent faire beaucoup de bruit et que le vrai guide ne soit pas reconnu parce qu’il travaille d’une façon préservée et prudente.  Cette distorsion que nous retrouvons dans les pouvoirs établis est l’effet de l’histoire des expériences de onze mil ans de séparation entre corps (mental) et esprit (supramental).

Il est donc clair que le guide sera confronté avec les schémas établis qu’il rompra. Il sera confronté avec les pouvoirs et les règles sacrés que l’homme a établies pour se protéger de l’inconscience collective, de ses défauts, de ses passions et de son ignorance. Mais il ne lâchera pas d’œuvrer pour la répartition des pouvoirs selon les besoins du progrès vers l’union. Dans le même sens, il indiquera en permanence les règles qui divisent et œuvra  pour l’abolition de celles qui soient dépassées.

Le vrai guide travaille avec patience et indulgence. Il est attentif au moment juste pour ses actions selon les vrais besoins du moment. Il sera toujours prêt à se corriger en cas d’erreur.

Enfin, le guide inspiré « refusera à collaborer ou à faire tout ce qui ne conduira pas vers une vie spirituelle dans l’union libre de chaque être humain. » Cette union s’appelle en concrète la fraternité universelle.

Bien que le guide ne luttera pas, l’intensité de son travail ressemblera à un combat quand le libre chemin vers l’Esprit d’union soit mis en danger. Il ne se laissera alors pas conduire par l’esprit de division des humains mais par le feu du Grand Esprit de Vérité Intérieur qui purifie le sentier de chaque Fils de l’Homme vers l’ultime union avec ses sources de Vie.

Aucun commentaire:

Le chemin vers le Père-Mère de la Grande Vie

L'homme, en pensant des choses mondaines, prend un penchant pour elles

L'être spirituel, en pensant des choses célestes, dépasse les limites de ses sens humains pour entrer dans sa nature divine

Du penchant de l'homme naît l'attachement

De la libération de l'être humain divin naît le détachement envers les passions dans relations humaines

De l'attachement naît l'avidité

Des relations justes avec soi-même, les autres et l'environnement naît la tolérance

De l’avidité naît la colère

De la tolérance naît la paix interne et externe

De la colère, producteur de déception, naît l'angoisse

De la paix, producteur de satisfaction, naît la joie et d’elle sa mère : notre ascension spirituelle

La dépression confond la mémoire, en détruisant la raison

L’ascension spirituelle clarifie notre mémoire au-dessus de la mort, en nous instruisant dans la synthèse de tous les talents dans le Principe d'union de notre Père Divin : la extra-lucidité d'entendre, de sentir, de voir, de choisir et de discerner. Ils sont les bases de la création et de notre créativité.

Ils unissent nos petits esprits avec l'entendement de l'immense amour qui encourage notre cœur avec la lumière de l’Esprit-Mère de toute sagesse du Père. En maintenant cette lumière focalisée, notre âme s'élève vers le Principe Père-Mère Créateur pour nous réveiller dans Leur Lumière de Christ-Bouddha, qui fait de nous des fils et des filles, des manifestations d'expériences vives de cette triple union divine comme, frères et frères divins.


Que chaque être humain puisse passer par l'arche de la nouvelle alliance,
expression du nouveau paradigme de la fraternité universelle.
Il se réalise à travers la manifestation de la convivience:
ou des relations justes avec soi-même, l'environnement et l'autre
variflexionnées (mises en valeur) selon les cycles de la vie
avec compassion et pardon
par lesquels tout se présente comme don et service interactif de la vie

Ouverture fache cachée de la lune

Ouverture fache cachée de la lune
rupture du cratère Aitken

vision de la désintégration de la lune

vision de la désintégration de la lune

Rupture de la lune, vision terrestre

Rupture de la lune, vision terrestre
nuage de cendres visble dans l'avenir

Les 10 dimensions de l'univers

Les 10 dimensions de l'univers
représentation scientifique de la coupe du Graal avec les lignes qui forment les cordes de synthèse ou la fusion interactive de toute création

L'étoile de Pâques

A voir sur le blog de l'école universelle de la vie:

La révélation de l'étoile de Pâques