translation

EnglishespañolItalianoDeutschNederlandsالعربيةRussePortugaisελληνικάJaponaisChinoisCoréenTurcсрпскиPolskiDanskeSuomenSvenska

La porte du coeur cosmique (la demeure de Dieu)


Blog pour promouvoir un mouvement interactif dans le cadre du travail de synthèse, présenté dans le site Pangeosis.
Le travail de synthèse est conçu pour libérer la conscience collective.Il est basé sur la connaissance et la maîtrise de l'énergie universelle.
Il concerne chaque être humain et sa capacité de répondre à cet appel (respons-h-abilité)
Il fait appel spécialement au leaders: politiques, sociaux, économiques, professionnels, scientifiques, éducatifs et sanitaires et spirituels et religieux.
Le vrai guide spirituel conduit ses hôtes jusqu'au sommet de la plus haute montagne blanche de lumière où s'ouvre la vision panoramique dans tous les sens, comme reflet de l'univers. Beaucoup de guides gardent leurs adeptes dans les refuges des limites de leur vision bien qu'elles ne sont que les marches de l'ascension vers la vision du sommet.

A consulter:

Dans le blog de l'école universelle de la vie:
2016 À la porte de la Grande Transition

19/11/2015

Après les attentats du 13 novembre 2015 à Paris

Paris
Paris est une des villes qui font partie du cœur du monde. Il s’agit donc d’une attaque au cœur de l’humanité. Il est très significatif que les attaques viennent du Moyen Orient qui est le plexus de la terre comme reflet du plexus de tous les êtres humain. Cette région collecte l’amalgame des sentiments et pensées positifs et négatifs de nous tous. Tout est relié. Selon que nos sentiments et pensées soient négatifs, nous renforçons les énergies d’extrémisme, radicalisme, terrorisme, fondamentalisme, intégrisme, racisme, puritanisme, irréalisme et fanatisme. Nous envoyons, comme les ondes radios, des vibrations dans la noosphère de la terre qui s’accumulent dans notre maison terre dans les lieux les plus réceptifs aux tensions de ces égrégores énergétiques.  Égal comme dans notre corps, là où nous sommes le plus faible, nous recevons le plus de coups.

Ce weekend nous étions à Barcelone, comme nous faisons quasi mensuellement depuis plus de vingt ans, pour des rencontres, échanges et  communications sur nos investigations en relation avec l’harmonisation de nos relations. C’est notre réponse aux besoins qui surgissent avec le temps nouveau.  Nous étions le samedi au centre de Spiritualité San Felip Neri a Nena Casas et le dimanche au centre Aves (de Dol) Calle Corsega.  Bien qu’il y a le dernier temps moins de participation, nous constatons une inquiétude et une faim et soif grandissantes pour pouvoir surmonter les problèmes d’une société de plus en plus compliquée, divisée et incohérente. Cela s’avère de plus en plus clair après des faits si violents comme les récents attentats à Paris.
L’être humain est en train de découvrir que la vie orientée principalement vers l’intérêt et l’enrichissement personnel a comme conséquence de renforcer la division et l’exclusion sociale.
C’est un système qui nourrit des dépendances et des frustrations auxquelles nous contribuons tous. Il conduit à des inégalités, injustices et violences et facilite les  manipulations de ceux que tiennent des monopoles et des pouvoir de toute sorte. Il contribue automatiquement  à la croissance de la conviction que la paix soit seulement possible au moyen de la lutte et des conflits. Notre société si hautement  civilisée, est donc toujours soumise à loi  animale  du mâle dominant, selon laquelle la femme n’aurait autre place que comme élément subordonné, productrice et aide-soignante indispensable pour la vie de l’homme  ?! Et les hommes qui sortent de leur ventre, seraient supérieurs à leur source ! ?  En plus, cela serait même la volonté d’un Dieu ‘seulement masculin ? On dirait que nous vivons encore à l’époque des croisades ! Automatiquement nos relations sont tordues et dominées par la logique du guerrier qui doit lutter pour se distinguer par sa supposée grandeur, avec toutes les conséquences de peurs, de souffrances et de maladies de toute nature que cela amène.
Les relations avec nous-mêmes, l’entourage (la terre) et l’autre deviennent de plus en plus injustes,  même incontrôlables et chaotiques. Cette « tendance de chacun pour soi » paralyse et divise la cohérence sociale de la masse des gens. Elle la rend de plus en plus vulnérable et accentue la crise.
Même les bonnes intentions de beaucoup de gens et de leurs associations qui manifestent la volonté que cela change n’arrivent pas à créer une union solidaire et fraternelle permanente.  Il y a plein  mécontentement et d’indignation qui n’arrivent pas à aboutir à un changement concret formant ainsi une bombe cachée. Des accidents et attentats à la vie unissent les gens mais quel nombre et pour combien de temps ? Nous crions haut et fort notre indignation « je suis Charlie » mais en réalité nous sommes plutôt des « charlots ou charlatans », des vagabonds de beaucoup de paroles, qui n’arrivent pas à avoir un comportement juste et effectif. Nous montrons une solidarité momentanée pour revendiquer surtout notre liberté individuelle mais nous oublions à la maintenir au niveau collectif  de la société par des actions concrètes. Apparemment nous ne voyons pas que ce vieux système du culte des intérêts individualistes est condamné à disparaître par ses propres faiblesses. Il ne s’est pas seulement sépare des sources de vie spirituelles mais il les détruit en plus au nom d’une idole, un Dieu matériel ou spirituel.
Nous sommes tous, comme des jardiniers dans un grand champ. Chacun essaye de travailler son petit bout de terrain de sa façon. Si possible nous voudrions bien posséder le terrain de l’autre sous prétexte que ce serait plus rentable du fait que notre façon d’améliorer la terre soit meilleure politiquement, socialement, économiquement, scientifiquement, spirituellement ou religieusement. En plus, en travaillant avec des idées, supposées hautement spirituelles, nous prétendons de pouvoir imposer la perfection limitée de notre façon de voir comme l’unique valable. Comment la compréhension humaine est encore tellement ignorante du vrai sens de la Grande Vie Unique !  Même en travaillant avec des belles idées spirituelles nous ne savons pas encore atteindre un accord mondial pour améliorer ce grand champ planétaire. « Si un aveugle guide un aveugle, ils tomberont tous deux dans la fosse » (Mt 15,14 ; Lc 6,39).
Nous ne posons pas la question des conséquences de nos actes individuelles, ni de notre responsabilité envers l’ensemble. Nous agissons principalement par peur et pas par conscience collective et constructive pour le bien de tous. Nous poursuivons  la course « de la croissance de notre argent et biens et de notre salut individuel » sans poser la question de leur sens dans le contexte.  Pouvons-nous demander à nos dirigeants une autre attitude que nous avons nous-mêmes ?
Quand  nous serons libérés de ces tristes constations?  Quel sens aurait-il de continuer de parler de la lutte pour la paix et de garder l’espoir  si nous n’acceptons pas que la clé des changements est la solidarité permanente entre nous tous, en apprenant l’un de l’autre ? La solidarité est vivre l’accord d’être unis en permanence et en concret pour devenir plus cohérent. C’est le saut quantique du principe d’harmonisation entre les êtres humains.  Elle donnera  aux dimensions de la révolution française enfin leur vrai sens.
L’égalité sans des accords de solidarité sur le partage de l’espace et des biens amène à des conflits continuels et des déséquilibres dans le partage des bénéfices du travail humain. La liberté sans tenir compte avec les réels besoins vitaux de chacun amène à des réactions de violence comme seule issue pour les accumulations des frustrations. La fraternité sans une valorisation du potentiel de service de chacun à la vie collective signifie une division et un gaspillage des forces qui amène à des instabilités et des luttes de toute sorte.
Le principe de la solidarité est le grand oubli de la révolution française. Elle était avant tout une réaction, parfois assez violente, en faveur des trois dimensions basiques (biens, conditions et valeurs) de la vie sociale. En effet, la quatrième dimension, celle de la solidarité, ou de l’accord social, n’était pas encore réalisée puisqu’elle suppose l’éveil de la conscience collective par l’interactivité participative de chacun. Par leur division Incapable de voir cette réalité en face, sauf dans des cas de menace comme actuellement après des attentats, aucun responsable de l’humanité ne puisse résoudre les crises actuelles malgré leurs bonnes intentions ou promesses. Sans l’union solidaire ils courront toujours après les faits des crises. C’est pour quand que la devise de la France se complètera enfin ?
Quelle autre solution avons-nous que d’agir de façon plus efficace et concrète vers l’union solidaire et fraternelle de nos forces au-delà de nos différences de convictions, races ou religions. Notre jeunesse veut  un ordre nouveau.  Si nous ne le mettons en marche leur mécontentement risque de devenir si grand qu’ils n’auraient pas d’autre solution que de se révolter.
Nous avons encore un peu de temps avant que les crises majeurs s’abattront sur nous et détruiront l’ordre existant par  force à cause de l’immobilisme de notre inconscience collective et manque de solidarité concrète. C’est pour cela que nous est révélé le projet MaRoPA. Il semble bien sur un rêve utopique pour la pensée dualiste actuelle.  C’est pourtant la traduction concrète du potentiel du dessein évoqué par la Grande Invocation. Ce projet n’appartient à personne en particulier. C’est la simple synthèse, le recueil des souhaits du paradis dans chacun, ressemblés et mis dans une forme d’action concrète d’avancement vers un ordre nouveau d’espoir et de justice. Pour cela nous sommes disposés à nous donner la main comme symbole de paix et de fraternité, même à nous embrasser de cœur contre cœur.  Nous n’aurons pas besoin de rites ou d’initiations spéciales pour cela.
Sa réalisation ne dépend donc pas d’une seule personne, mais de tous ceux qui, en sentant la résonance au plus profond d’eux, auraient la conviction que la création d’un monde meilleur soit possible. Il serait suffisant  qu’il y ait une masse critique minimale de gens qui s’engagent à unir plus ouvertement et constamment leurs forces au service du plus grand bien de l’ensemble au-delà de leurs différences de toute sorte.
C’est comme dans un tas de compostage de déchets de jardin. Dès qu’un pour cent commence à fermenter  tous le tas se transforme en engrais. Si une masse critique crée une union concrète dans la perspective d’une solidarité fraternelle mondiale permanente, tout le monde changera. Nous avons besoin de cette union pour pouvoir nous exprimer comme des égaux; pour libérer nos manques de compréhension et d'amour ; pour la meilleur valorisation du potentiel (talents) de chacun, pour nous harmoniser mutuellement nos petite visions pour pouvoir unir nos forces au-delà de nos différences, condition d’une paix durable ; et finalement pour pouvoir vivre dans l’abondance de la joie partagée  en célébrant  la vie dans tout que nous faisons comme un service au plus grand bien de tous. Sans choisir de nous compromettre dans un grand mouvement de convergence mondiale de solidarité fraternelle, le monde déclinera dans un chaos de plus en plus conflictuel.
Tout est vivant, tout est interactif, ainsi avec l’union de un pourcent de gens, le rêve d’un monde meilleur peut devenir réalité. Sa force de cohérence, d’ordre fraternelle dynamique, de beauté et de solidarité  sont mil fois plus forts que l’ensemble de toutes les forces divisées qui existent  maintenant sur terre.
Dans l’esprit de synthèse de l’Instructeur du Monde.

Aucun commentaire:

Le chemin vers le Père-Mère de la Grande Vie

L'homme, en pensant des choses mondaines, prend un penchant pour elles

L'être spirituel, en pensant des choses célestes, dépasse les limites de ses sens humains pour entrer dans sa nature divine

Du penchant de l'homme naît l'attachement

De la libération de l'être humain divin naît le détachement envers les passions dans relations humaines

De l'attachement naît l'avidité

Des relations justes avec soi-même, les autres et l'environnement naît la tolérance

De l’avidité naît la colère

De la tolérance naît la paix interne et externe

De la colère, producteur de déception, naît l'angoisse

De la paix, producteur de satisfaction, naît la joie et d’elle sa mère : notre ascension spirituelle

La dépression confond la mémoire, en détruisant la raison

L’ascension spirituelle clarifie notre mémoire au-dessus de la mort, en nous instruisant dans la synthèse de tous les talents dans le Principe d'union de notre Père Divin : la extra-lucidité d'entendre, de sentir, de voir, de choisir et de discerner. Ils sont les bases de la création et de notre créativité.

Ils unissent nos petits esprits avec l'entendement de l'immense amour qui encourage notre cœur avec la lumière de l’Esprit-Mère de toute sagesse du Père. En maintenant cette lumière focalisée, notre âme s'élève vers le Principe Père-Mère Créateur pour nous réveiller dans Leur Lumière de Christ-Bouddha, qui fait de nous des fils et des filles, des manifestations d'expériences vives de cette triple union divine comme, frères et frères divins.


Que chaque être humain puisse passer par l'arche de la nouvelle alliance,
expression du nouveau paradigme de la fraternité universelle.
Il se réalise à travers la manifestation de la convivience:
ou des relations justes avec soi-même, l'environnement et l'autre
variflexionnées (mises en valeur) selon les cycles de la vie
avec compassion et pardon
par lesquels tout se présente comme don et service interactif de la vie

Ouverture fache cachée de la lune

Ouverture fache cachée de la lune
rupture du cratère Aitken

vision de la désintégration de la lune

vision de la désintégration de la lune

Rupture de la lune, vision terrestre

Rupture de la lune, vision terrestre
nuage de cendres visble dans l'avenir

Les 10 dimensions de l'univers

Les 10 dimensions de l'univers
représentation scientifique de la coupe du Graal avec les lignes qui forment les cordes de synthèse ou la fusion interactive de toute création

L'étoile de Pâques

A voir sur le blog de l'école universelle de la vie:

La révélation de l'étoile de Pâques